Garder son regard d’enfant

Regard d'enfant - copie

 

Qu’ y a t’ il de plus beau que le regard d’un enfant ?

Dans ses yeux se reflète l’insouciante douceur, d’un coeur encore vierge, qu’aucune ombre n’effleure…

Christian Bobin disait dans Le très bas :  » L’enfant qui dessine va droit à l’essentiel, il suit la perspective du coeur qui dessine ce qui n’est pas, pour mieux voir ce qui est « .

Être adulte est-ce perdre son coeur d’enfant ?

Tout le long de notre vie, de la naissance à la mort, l’enfant est là en chacun de nous. Certains le gardent, d’autres moins, d’autres pas du tout. Les vies de chacun d’entre nous savent pourquoi…

Certaines personnes d’âge mur, sont restées des enfants à voir leur visage s’illuminer dès la première expression. La plénitude se lit en eux. Heureux avec toujours de la joie de vivre. Quel bonheur pour eux-même et pour les autres…

Tahar Ben Jelloun dans L’auberge des pauvres :  » Seuls les yeux ne vieillissent jamais : l’âge passe et ne touche pas le regard « .

Les expériences de la vie créent d’épaisses couches de protection, qui éloignent de l’authenticité, de la spontanéité, de l’enfant… Lise Bourbeau, dans son livre Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, met bien en évidence les différents scénarios de vie qui amènent l’adulte à se protéger, voire « se barricader »…

L’enfant est innocent, il apprend, il absorbe comme une éponge… et s’émerveille ! Car son regard est celui de la découverte, le regard d’une première fois…

Adulte, si nous voulons croire, nous devons faire confiance et nous confronter à nos peurs, nos angoisses, nos démons !

Si nous ne croyons plus en rien, où est l’enfant porteur de Joie, d’Amour, de Vie ?!

Le droit de rêver est-il interdit aux adultes ?
S’autoriser à croire n’est pas une posture naïve, c’est une ouverture à la vie, lui dire oui, et accueillir ce qui est…

Nous devons apprendre à réhabiliter notre regard d’enfant en nous abandonnant à ce coeur d’enfant, si nous voulons vivre simplement, en harmonie avec le monde, et surtout avec nous-même…

Cette légèreté d’âme et d’être permet de découvrir et de s’enrichir.

Pas facile ! Mais il faut tenter le lâcher prise, se laisser aller avec confiance, avec humilité, en essayant de mettre de côté son « ego », et écouter la voix de cet enfant à l’intérieur…

Soeur Catherine Aubin, dans une conférence Force et Douceur ? : deux vertus « tendance« , explique avec une magnifique douceur, que « la force est d’accepter la réalité de notre vie dans le présent, accueillir ce qui est… ». Qui mieux que l’enfant incarne la vie dans l’instant présent ?

Ne vaut-il pas mieux prendre ce « risque » que de passer à côté de belles découvertes et de choses essentielles ?

Être présent à l’instant en toute conscience permet d’être ouvert à la VIE donc aux AUTRES…

Cet été, je vous invite à poser votre regard d’enfant à chaque instant.

Si vous avez un enfant près de vous, faites en votre nouveau « maître spirituel ».

Il vous expliquera que si vous ne croyez pas à  » la poussière de fée de la fée Clochette, les fées perdront leur lumière, et c’est Crochet qui gagnera « .

Je vous souhaite de belles vacances

A bientôt,

Clémentine Lego

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :