L’attention, au coeur de la relation

Clementine et Francis 034

« Aimable, empressé, prévenant – Observer, s’en occuper, en avoir conscience », c’est la définition donnée de l’Attention, par le dictionnaire.

Si on tire sur le fil de l’attention c’est bien plus que cela. L’attention, est comme le cristal d’un trésor subtilement caché. Elle détient une beauté pure et authentique, un potentiel immense et infini

L’attention est une intention tournée vers l’autre. On s’adresse à quelqu’un, on entre en contact, on entre en relation avec l’autre.

L’attention, c’est une ouverture, un pas hors de nous-même, une curiosité de et vers l’autre.

Depuis la Grèce ancienne jusqu’à la psychanalyse moderne, le « moi » sujet, constitue le centre de nos réflexions, l’objet de nos conversations. L’Occident et l’Orient ont une approche culturellement très différente par rapport au « Je » et au « Nous ». On dit aussi que l’attention et l’amour, sont des états de détachement de soi-même… Dans toute l’Asie orientale on se sent mieux, plus fort et plus joyeux en groupe. La notion de partage est forte.

L’attention est la rencontre avec l’autre. C’est prendre en compte sa présence, son existence et le considérer. C’est être relié, être en relation.

La relation n’est elle pas au coeur de toute l’humanité ?

Les philosophes, sociologues, thérapeutes, chercheurs, écrivains…tous parlent de la relation à soi et aux autres, chacun avec ses mots, ses théories, ses pratiques, ses conseils, etc… Dans notre société actuelle nous entendons beaucoup parler de recherche de sens, d’individualisme, de cheminements spirituel, de pleine conscience, d’instant présent, de méditation, de pensée positive, du Coeur, etc… Tout le monde est en quête de bien-être et de bonheur !

Frédéric Lenoir, Alexandre Jollien, Christophe André, Annie Marquier, Eckart Tolle, Jiddu Krishnamurti…  Tous le disent dans leur enseignement, à leur manière, avec leurs mots et leur expérience… Une des clés du bonheur c’est d’avoir conscience, chaque jour, à chaque instant, du cadeau de la vie, avoir cette gratitude envers la vie et ce qu’elle offre…

J. Krishnamurti, dans son livre « Amour, sexe et chasteté« , dit « La vie est un mouvement ancré dans la relation. Il n’est rien de vivant sur terre qui ne soit relié d’une façon ou d’une autre. Relation qui est la base même de l’amour ».

Finalement, l’abolition du « moi » permet une ouverture à la relation vraie et authentique. C’est à considérer non pas de manière intellectuelle, mais factuelle en y mettant tout notre coeur, tout notre esprit, tout notre être. C’est accorder toute notre « attention » à cette question de la relation de l’homme avec l’homme, et pas seulement sa relation à autrui, mais aussi sa relation à la nature, à l’univers, à tout ce qui vit.

Cette question de la relation est d’une importance extrême, parce que vivre, c’est être relié, et considérer cette question de la relation tend vers la question de savoir ce qu’est le sens de la vie.

Donc être attentif à la relation est la base d’une relation vraie digne de ce nom. C’est prendre soin. De soi et des autres. La relation vraie, attentionnée, suppose d’être en contact étroit profond, vital, avec la nature, avec notre semblable.

La relation suppose un contact réciproque qui soit profond. Une générosité du coeur, un don de soi. Sur la base de cette relation profonde, on peut coopérer, travailler ensemble, agir ensemble…

Une petite phrase clé d’Annie Marquier dans son livre « Le pouvoir de choisir » peut aider à tout changer dans sa vie : « Ce n’est pas ce qui m’arrive qui détermine ma vie, mais ce que je choisis de faire avec ce qui m’arrive »

Vivre en conscience est un éveil, une élévation, qui permet d’être acteur de sa vie et dépasser ses peurs. Nous devenons responsable et créateur de notre vie.

Quand on décide d’ouvrir et d’être attentif à la vie, on trouve toujours la lumière. Cette lumière est en chacun de nous…

Donc être relié, c’est être en relation, avec l’intention de l’attention.

Finalement, l’attention est un cadeau de l’âme… Elle est délicate et précieuse, il faut en prendre soin, apprendre à l’entretenir et la préserver.

Au plaisir de partager avec vous,

Clémentine Lego

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :