La congruence, un chemin d’authenticité vers l’harmonie

congruence-cliff-strother

Qu’est-ce que la congruence ?

Ce mot n’est pas très répandu, nous ne savons pas exactement le définir. Une tentative d’explication se situe en général quelque part, à mi-chemin, entre la cohérence et l’harmonie

Le dictionnaire Larousse définit la congruence comme le « fait de coïncider, de s’ajuster parfaitement – qualité d’une articulation dont les deux parties s’adaptent parfaitement « .

Mais le premier à clarifier le « concept » de congruence est Carl Rogers. Grand psychologue humaniste nord-américain. Il est l’auteur du livre référent « Le développement de la personne ».

En psychothérapie, congruence est le terme employé par ce dernier, pour indiquer une correspondance exacte entre l’expérience, la prise de conscience et l’expression de soi, lorsqu’il existe une cohérence dans l’expression de la personne, entre ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense et comment elle agit.

Seulement voilà, la condition humaine est confrontée à ses contradictions et ses paradoxes. Rien est stable et constant. C’est humain. Nous changeons d’avis. Nous sommes tentés. Nous doutons. Nous avançons. Nous reculons. Trois pas sur le côté… Selon les personnes c’est plus ou moins le cas, mais c’est une caractéristique très humaine finalement…

Tout ceci est « normal », même si nous sommes parfois plus ou moins « déroutés » selon ce que l’on vit…

L’humain a aussi parfois une fragilité à côtoyer des rivages un peu « sombres ». J’en profite sur ce thème pour vous conseiller un thriller poétique plein d’espoir « Les prisons mobiles » de Jean Hansmaennel. Notre pire ennemi n’est-il pas en nous-même ?

Nous sommes « humains », avec nos imperfections et nos capacités plus ou moins grandes ou limitées. Nous ne sommes que des humains, dans cet univers puissant et infini…

Le développement personnel, tout travail sur soi, permet de prendre conscience de nos côtés « troubles », voire méconnus de nous-même parfois, afin de pouvoir les « apprivoiser » au mieux, ou encore les faire évoluer…

Pour atteindre cet état de congruence, l’intention est un act de conscience puissant. L’intention, cette volonté profonde qui nous guide, et qui s’incarne dans nos actes…

Le Dr. Wayne Dyer, dans son livre « Le pouvoir de l’intention », explique que lorsque nous sommes connectés à l’intention, une harmonie règne en nous et autour de nous. Nous nous sentons inspirés et heureux, nos projets se réalisent, les relations deviennent sereines, les événements s’agencent en notre faveur. En nous connectant et en activant cette source, nous pouvons transformer nos existences de façon remarquable. Le pouvoir de l’intention est un véritable potentiel de notre esprit. Ce livre révèle des vérités qui peuvent changer nos vies.

Si nous cherchons à tendre vers la congruence, ça reviendrait à chercher dans notre quotidien à prendre conscience de nos états intérieurs. Evaluer leur cohérence avec nos pensées et attitudes, avec le monde qui nous entoure.

Cet alignement entre notre vie intérieure et ce que nous montrons à l’extérieur, est un éveil à la pleine conscience. Il nous permet de nous « centrer » et être en accord avec le monde extérieur…

Ainsi nos actes se mettent, assez naturellement, en cohérence avec nos pensées, nos propos, et nos ressentis.

La Communication Non Violente (CNV), dont Marshall Rosenberg est à l’origine, est un merveilleux moyen de contribuer aussi à mettre de la « clarté », et nous centrer sur nos « besoins » pour cheminer vers cet état de congruence.

De façon plus accessible, et quotidienne, plusieurs pratiques et postures permettent de développer cette congruence. La respiration, l’ouverture, l’accueil, le Yoga, la méditation… sont autant de pratiques qui peuvent aussi, et assez facilement, nous amener, pas à pas, sur ce chemin d’authenticité qui crée l’harmonie, et contribue à la paix.

Finalement et pour conclure, si nous sommes en harmonie avec nous-même, dans notre authenticité, nous serons indéniablement plus en accord et en harmonie avec ce(ux) qui nous entoure(nt)…

Bonne route vers la congruence,

Clémentine Lego

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :